Weasels Ripped My Flesh (1970)

Weasels Ripped My Flesh Frank Zappa

1 - Didja Get Any Onya ? 6:51
2 - Directly From My Heart To You 5:16
3 - Prelude To The Afternoon Of A Sexually Aroused Gas Mask 3:48
4 - Toads Of The Short Forest 4:48
5 - Get A Little 2:31
6 - The Eric Dolphy Memorial Barbecue 6:52
7 - Dwarf Nebula Professional March & Dwarf Nebula 2:12
8 - My Guitar Wants To Kill Your Mama 3:32
9 - Oh No 1:45
10 - The Orange County Lumber Truck 3:21
11 - Weasels Ripped My Flesh 2:08

Dire qu'un album de Frank Zappa est une curiosité est un doux euphémisme puisque chacun d'entre eux renferme des bizarreries qui ont toujours fait se démarquer l'oeuvre de Zappa du reste des productions sonores.

"Weasels Ripped My Flesh" paru en 1970 n'échappe pas à cette règle qui veut que écouter pour la première fois un Frank Zappa reste une expérience unique. Cet opus rassemble 11 titres très différents, un lot très expérimental et un autre plus abordable, en public ou en studio. Le dernier morceau est assez insupportable, un bruit assourdissant qui va vous laisser les conduits auditifs propres comme un sou neuf. Inutilité nécessaire de la part d'un Frank Zappa toujours prêt à bousculer les convenances.

L'album s'ouvre avec un free-jazz tonitruant "Didja Get Any Onya ?", ponctué de chant lyrique et de sons dissonnants qui dérive très souvent vers la musique contemporaine. La suite est plus abordable avec un blues déglingué (Directly From My Heart To You ) où les couches de voix s'empilent et où le violon prend à sa charge la partie rythmique.

Retour à la musique contemporaine avec "Prelude To The Afternoon Of A Sexually Aroused Gas Mask", bourré de rires hystériques et de vocalises improbables. Plutôt agréable "Toads Of The Short Forest" joué en live déroule un jazz clair sur une minute avant de déraper vers des hoquets rythmiques sur un monologue accompagné d'accords de guitare distordue.
"Get a little" pourrait être la bande-son d'un film de Clint Eastwood période "Inspecteur Harry" avec une guitare laissée en liberté pour le bonheur de tous.
Le vibraphone prend la parole sur le torturé "The Eric Dolphy Memorial Barbecue" qui collectionne tous les tics du free jazz, accélération, percussions fantomatiques et rires de déments en prime.

"Dwarf Nebula Professional March & Dwarf Nebula" use les nerfs avec des bruitages rebondissants avant de livrer passage à "My Guitar Wants To Kill Your Mama", plus abordable dans sa forme pop/rock.
Court prolongement du morceau précédent, "Oh No" se présente comme un joli petit exercice jazzy suivit de "The Orange County Lumber Truck" tout aussi agréable avec sa guitare redevenue intelligible.
Comme évoqué au début de cette chronique, "Weasels Ripped My Flesh" enregistré en public va vous éreinter les oreilles avec un essorage complet, comme pour vous rendre à l'état initial que vous occupiez avant l'écoute de cet album.

Les fans du côté expérimental de la force Zappa vont adorer.
Les autres se rabatteront sur des opus plus abordables du maître.