The Hot Rats Sessions (2019)

The hot rats sessions frank zappa

CD1

1 - Piano Music (Section 1) 2:12
2 - Piano Music (Section 3) 5:42
3 - Peaches En Regalia (Prototype) 5:57
4 - Peaches En Regalia (Section 1, In Session)
5 - Peaches En Regalia (Section 1, Master Take) 2:04
6 - Peaches Jam (Pt. 1) 6:27
7 - Peaches Jam (Pt. 2) 10:30
8 - Peaches En Regalia (Section 3, In Session) 6:56
9 - Peaches En Regalia (Section 3, Master Take)
10 - Arabesque (In Session) 7:01
11 - Arabesque (Master Take) 6:57
12 - Dame Margret's Son To Be A Bride (In Session) 4:29

CD2

1 - It Must Be A Camel (Pt. 1, In Session) 8:22
2 - It Must Be A Camel (Pt. 1, Master Take) 2:16
3 - It Must Be A Camel (Intercut, In Session) 3:53
4 - It Must Be A Camel (Intercut, Master Take) 4:02
5 - Natasha (In Session) 4:03
6 - Natasha (Master Take) 3:11
7 - Bognor Regis (Unedited Master) 10:59
8 - Willie The Pimp (In Session) 2:20
9 - Willie The Pimp (Unedited Master Take) 15:13
10 - Willie The Pimp (Guitar OD 1) 14:45
11 - Willie The Pimp (Guitar OD 2) 6:17

CD3

1 - Transition (Section 1, In Session) 06:17
2 - Transition (Section 1, Master Take) 02:24
3 - Transition (Section 2, Intercut, In Session) 01:50
4 - Transition (Section 2, Intercut Master Take) 02:42
5 - Transition (Section 3, Intercut, In Session) 02:28
6 - Transition (Section 3, Intercut Master Take) 02:13
7 - Lil' Clanton Shuffle (Unedited Master) 12:45
8 - Directly From My Heart To You (Unedited Master) 10:17
9 - Another Waltz (Unedited Master) 27:56

CD4

1 - Dame Margret's Son To Be A Bride (Remake) 3:54
2 - Son Of Mr. Green Genes (Take 1) 8:15
3 - Son Of Mr. Green Genes (Master Take) 10:47
4 - Big Legs (Unedited Master Take) 32:42
5 - It Must Be A Camel (Percussion Tracks) 1:47
6 - Arabesque (Guitar OD Mix) 6:57
7 - Transition (Full Version) 6:22
8 - Piano Music (Section 3, OD Version) 5:41

CD5

1 - Peaches En Regalia (1987 Remix) 3:39
2 - Willie The Pimp (1987 Remix) 9:16
3 - Son Of Mr. Green Genes (1987 Remix) 9:00
4 - Little Umbrellas (1987 Remix) 3:04
5 - The Gumbo Variations (1987 Remix) 16:56
6 - It Must Be A Camel (1987 Remix) 5:15
7 - The Origin Of Hot Rats 0:35
8 - Hot Rats Vintage Promotion Ad #1 1:01
9 - Peaches En Regalia (1969 Mono Single Master) 3:31
10 - Hot Rats Vintage Promotion Ad #2 1:00
11 - Little Umbrellas (1969 Mono Single Master) 3:04
12 - Lil' Clanton Shuffle (1972 Whitney Studios Mix) 12:42

CD6

1 - Little Umbrellas (Cucamonga Version) 1:59
2 - Little Umbrellas (1969 Mix Outtake) 3:09
3 - It Must Be A Camel (1969 Mix Outtake) 5:23
4 - Son Of Mr. Green Genes (1969 Mix Outtake) 10:38
5 - More Of The Story Of Willie The Pimp 1:23
6 - Willie The Pimp (Vocal Tracks) 2:06
7 - Willie The Pimp (1969 Quick Mix) 14:28
8 - Dame Margret's Son To Be A Bride (1969 Quick Mix) 3:46
9 - Hot Rats Vintage Promotion Ad #3 0:52
10 - Bognor Regis (1970 Record Plant Mix) 8:10
11 - Peaches En Regalia (1969 Rhythm Track Mix) 4:23
12 - Son Of Mr. Green Genes (1969 Rhythm Track Mix) 10:40
13 - Little Umbrellas (1969 Rhythm Track Mix) 3:10
14 - Arabesque (Guitar Tracks) 6:56
15 - Hot Rats Vintage Promotion Ad #4 0:58

L'enregistrement de "Hot Rats" en 1969 a été l'occasion pour Zappa d'utiliser une console 16 pistes pour la première fois. Au cours des 3 jours que durèrent la mise en boite des morceaux de "Hot Rats", le moustachu eut le temps de capter de nombreux autres titres. Ceux-ci vont se retrouver sur une floppée de disques à venir et d'autres seront exhumés bien après la mort de l'artiste.

La captation de ces trois jours (et demi) de juillet 1969 sort en 2019 en totalité et regroupée sur 6 CD sous forme de 67 titres pour 7h19 de musique.

CD1

Premier essai avec "Piano Music (Section 1)", de la musique contemporaine rivée entre inquiétude et joli voyage puis la seconde partie ou plutôt la troisième "Piano Music (Section 3)", plutôt de facture classique et très agréable à écouter.
Répétition de l'intro de "Peaches En Regalia" qui ouvre l'album "Hot Rats" avec "Peaches En Regalia (Prototype)". En studio avec Zappa, nous assistons aux différents démarrages du morceau puis nous basculons sur une première prise.
"Peaches En Regalia (Section 1, In Session)" nous place dans la position d'un spectateur assis en studio. De multiples prises avortées sont tentées au cours de ces 10 minutes d'essai. Basse, batterie et piano se suivent et travaillent pour donner jour à une version propre "Peaches En Regalia (Section 1, Master Take)". Avant de retrouver d'autres prises, Zappa s'égaille sur deux récréations. Tout d'abord, la batterie prend les armes pendant quelques temps seule puis est rejoint par le piano et la basse dans une forme plutôt jazz. La suite continue sur "Peaches Jam (Pt. 2)" sur une tournure blues avec un violon en totale liberté.
Aucune surprise à attendre. Le truc se déroule pendant plus de 10 minutes sans accroc mais sans moment de gloire non plus.

Après l'amusement, retour au travail avec une séance d'enregistrement. "Peaches En Regalia (Section 3, In Session)" va démarrer plusieurs fois puis s'arrêter. Le piano est alerte, la basse rondouillarde à souhait.
Zappa arrête le morceau et donne ses directives. Au bout de 7 minutes, on entend "Take 9 !" avant que le morceau s'arrête puis reparte après l'ordre de Zappa ("One more time !"). Sur la plage suivante, nous avons droit au morceau fini avec "Peaches En Regalia (Section 3, Master Take)".

Nouvelle session d'enregistrement moins chaotique avec "Arabesque". Piano en avant et mélodie qui tourne en boucle. La plage suivante montre le même morceau mais en version définitive qui ne sera finalement pas retenue sur le track-listing final "Arabesque (Master Take)".
Enfin, "Dame Margret's Son To Be A Bride" est prise sur le vif en studio mais n'entrera pas non plus dans un des disques du moustachu, ce qui en fait un véritable inédit. Tournure pop/jazz avec un bel orgue Hammond doux et ronronnant. Le morceau n'est interrompu qu'une seule fois au début mais garde une belle ligne continue pendant les 4 minutes restantes.

Le CD 2 nous réserve un peu plus d'extraits de "Hot Rats".

CD2

Nous retrouvons Zappa en studio pour dessiner le futur "It Must Be A Camel (Pt. 1, In Session)". Départs, arrêts, remise en question, le lot des turpitudes habituelles est bien présent. Basse, batterie et piano occupent l'espace à eux seuls. La basse part en vrille et Zappa rappelle tout le monde à l'ordre. Les arrêts se multiplient dès lors qu'on touche au but.

Ensuite, nous avons droit à un premier véritable enregistrement avec une version écourtée par rapport à l'album studio "It Must Be A Camel (Pt. 1, Master Take)". Puis retour en séance d'enregistrement avec "It Must Be A Camel (Intercut, In Session)" un très bel exercice rythmique qui sort le titre d'un aspect un peu "plan plan".

Objet fini sur "It Must Be A Camel (Intercut, Master Take)" avec la partie rapide observée lors du morceau précédent. Jubilatoire.

Et c'est reparti pour une nouvelle séance d'enregistrement avec "Natasha (In Session)". Il s'agit d'un morceau plutôt jazzy avec piano/basse/batterie. La chose est plutôt pas mal troussée mais stoppée régulièrement par Zappa. "Natasha (Master Take)" confirme les directives données par le maître.

Suit un inédit pur jus, "Bognor Regis (Unedited Master)" dans une ambiance plutôt blues. Le violon y domine dès le début. Sur une grille d'accords très simple (2 en fait), chacun évolue comme il le souhaite, le piano et la guitare représentant les autres instruments mélodiques. Le rythme s'accélére puis retombe, histoire d'avoir un peu de mouvements. Un final interminable vient clôturer l'ensemble.

Début d'une nouvelle session avec "Willie The Pimp (In Session)", timide approche qui se poursuit sur "Willie The Pimp (Unedited Master Take)", une prise de 15 minutes inédite, celle figurant sur l'album studio n'atteignant pas les 10 minutes. Belle mise en route de la mécanique initiée par le violon puis l'ensemble se met en mouvement. Long solo de guitare puis le violon prend le relais, dans un chuintement pas toujours du meilleur effet. La suite ressemble au début avant une fin de jam maîtrisée. Un bon moment quand même, mais sans grande surprise.

Une captation de ce morceau avec le violon relégué au second plan, "Willie The Pimp (Guitar OD 1)". Cette mouture n'est prétexte qu'à un gigantesque solo de près de 15 minutes, loin d'être désagréable. Pour ceux qui n'en avaient encore pas assez, "Willie The Pimp (Guitar OD 2)" en remet une couche. Même principe en plus court. Le piano tape la rythmique en écho lointain et la guitare devant tente divers effets.

Un second disque un peu monotone avec des titres où il ne se passe pas grand-chose. A écouter un peu distraitement.

CD3

La moitié de ce troisième disque est consacrée à l'inédit "Transition". Première mouture jazz cocktail avec "Transition (Section 1, In Session)". Contrebasse, batterie avec balais et piano pour une ambiance hyper cool, ponctuée par les arrêts provoqués par Zappa. Une prise retenue "Transition (Section 1, Master Take)" fait apprécier le morceau dans sa quiétude communicative, puis retour aux essais avec "Transition (Section 2, Intercut, In Session)" où Zappa donne ses directives chantées.

"Transition (Section 2, Intercut Master Take)" qui, dans sa suite d'accords, pourrait faire penser à une BOF de Francis Lai. Pour une fois ininterrompue, cette prise s'écoule comme de l'eau de roche, claire et brillante, pour reprendre une métaphore moisie. "Transition (Section 3, Intercut, In Session)" sera interrompue 2 fois par notre Zappa puis, reprise une dernière fois sans coupure sur "Transition (Section 3, Intercut Master Take)".
Les accents conquérants de cette dernière prise couronnent de succès ce sixième aperçu.

Suit un véritable inédit sous forme d'une jam piano, violon, basse, batterie. "Lil' Clanton Shuffle (Unedited Master)", un blues un peu rapide en mode "shuffle" donc. On ne voit effectivement pas comment un tel morceau aurait pu s'intégrer dans un disque du Zappa. La guitare, avec un son semi-crunchy, arrive quelques minutes plus tard. Le violon revient en solitaire dans des sonorités parfois grinçantes et laisse à nouveau sa place à la guitare pour le dernier solo.

Présent dans une version plus courte et surtout orchestrée autremement sur "Weasels Ripped My Flesh","Directly From My Heart To You (Unedited Master)" ondule au rythme d'un blues lent avec un violon en maître de cérémonie rejoint plus tard par la six cordes. Le chant surprend après cette déferlante d'instrumentaux. La grille de blues reste très classique pour une jam maitrisée mais pas forcément très inventive.

Introuvable ailleurs, "Another Waltz (Unedited Master)" utilise lui aussi massivement le violon pour cette longue pièce de près d'une demi-heure. Toutefois, il laisse souvent la parole à la guitare dans cette jam interminable. Les instruments se poussent sur le devant de la scène, violon, guitare, piano, chacun y allant de son petit laïus. Foisonnant et passionnant de bout en bout.

Ce troisième numéro offre de biens beaux moments, notamment les jams de fin qui constituent les pièces maitresses de ce disque.

CD4

Basse et batterie résonnent seules sur ce "Dame Margret's Son To Be A Bride". Dans le dernier disque, nous aurons le loisir de réentendre cette partie rythmique fondue au milieu du morceau cette fois-ci avec tous les instruments.

3ème et sans doute l'un des meilleurs morceaux de "Hot Rats", "Son Of Mr. Green Genes (Take 1)" propose une première version non troublée par de quelconques arrêts. Cette première approche, au mixage hésitant, précède une seconde mouture qualifiée de "master take", donc bonne pour le service. "Son Of Mr. Green Genes (Master Take)" se trouve un peu plus énervée que la prise précédente. Plus vivante et moins scolaire, cette version rajoute du sel là où de la fadeur se faisait ressentir. Après ces 10 bonnes minutes de plaisir, abordons l'énorme pièce rythm'n blues de plus d'une demi-heure, "Big Legs (Unedited Master Take)". Le démarrage s'effectue en douceur, avec une petite minute pour se mettre d'accord sur le riff de basse d'entrée. Tout le monde entre en vrac dès le début. Saxo, guitare et clavier rejoignent la section rythmique basse/batterie avec une volonté manifeste d'en découdre. Après 6 bonnes minutes de jam, il est temps pour les instruments de faire cavalier seul. Le saxo s'échappe en premier, puis le violon, puis la guitare vers la 13ème minute.
A l'aube de la 18ème minute, l'orage se calme et la basse part à l'aventure. Tout le monde revient ensuite dans la course et fait remonter la mayonnaise. Les 10 dernières minutes préfèrent jouer dans le calme avec d'autres alternances d'instruments. Un morceau magnifique, que l'on peut se repasser en boucle sans problème.

Revenons un court moment à "It Must Be A Camel (Percussion Tracks)" pour moins de deux minutes de percussions sinistres puis "Arabesque (Guitar OD Mix)", belle mise en abyme guitaristique. L'ensemble parait foutraque mais se révèle complètement maîtrisé. Pas de mouvements ni de sections identifiables dans ce morceau qui semble couler d'une fontaine sans fin. Zappa nous a peu habitué à ce type d'exercice avec notamment une guitare acoustique, qu'il emploie assez peu, voire pas du tout.

On retrouve le morceau abordé en puzzle sur le disque 3 "Transition (Full Version)" dans sa version complète. Jazz cool, guitare et piano entremêlés. Madame Batterie rejoint l'ensemble et donne un mouvement plus sec. Un joli moment suspendu qui confirme la très bonne tenue de ce quatrième disque.

Le dernier morceau de ce disque 4 "Piano Music (Section 3, OD Version)" reste dans un registre instrumental. Plutôt mystérieux, avec une fin qui l'est tout autant, ce dernier titre laisse planer une ombre sournoise de nature à faire frissonner.

Un quatrième disque qui remplit ses promesses avec notamment cette grande jam à se repasser plusieurs fois pour en apprécier toute l'étendue.

CD5

En ouverture de ce cinquième volume, "Peaches En Regalia (1987 Remix" nous offre un nouveau visage du titre d'ouverture de "Hot Rats". Etrangement, la clarinette en solo nous rappelle les BOF des films de Louis de Funès ... On reprend un peu de "Willie The Pimp" dans une version remixée en 1987. Cette longue jam tourne rock avec une belle guitare nerveuse au premier plan. Celle-ci va d'ailleurs garder la main sur le lead jusqu'au bout, où elle reprendra, en clin d'oeil, le gimmick d'ouverture.

Entendu sur le disque précédent, "Son Of Mr. Green Genes" s'offre une nouvelle jeunesse avec un remixage qui rend tout plus lumineux. La guitare est plus puissante, les cuivres plus rutilants, la section rythmique plus accrocheuse. La tension ne se relâche à aucun moment et ne consent qu'à une petite baisse de régime, 30 secondes avant la fin. Du grand art.

Nous n'avions pas encore entendu le 4ème titre de "Hot Rats". C'est chose faite avec "Little Umbrellas" qui prend de la luminosité sous l'effet du remix effectué en 1987.
A son tour, le plus long titre de "Hot Rats", "The Gumbo Variations" subit un lifting en 1987. Belle suite foisonnante, "The Gumbo Variations" laisse chacun s'exprimer librement, du saxophone au violon qui reprendra la parole à son prédecesseur à l'aube de la 8ème minute. Encore une fois un très bon moment à se repasser plusieurs fois.

Terminons cette série de correctifs avec "It Must Be A Camel" qui lui aussi, se voit relifter 18 ans après sa première mouture. Scintillement de la batterie, profondeur des basses, boisé du piano, tout a été revu pour apporter du relief là où il n'y en avait pas.
Ensuite, Zappa nous explique la genèse de l'album objet de ce coffret sur "The Origin Of Hot Rats", une courte allocution d'une trentaine de secondes.
Après un spot de pub "Hot Rats Vintage Promotion Ad #1", nous retrouvons pour la 7ème fois, "Peaches En Regalia" cette fois-ci dans une version de 1969 en mono, destinée au marché du single. Décidément, cette musique ferait un bon générique de film.

Seconde pub avec "Hot Rats Vintage Promotion Ad #2" qui s'illustre avec la contrebasse du morceau suivant "Little Umbrellas" lui aussi en version mono de 1969. Ambiance jazz tranquille de film noir et clarinette intimiste.

Pour finir ce 5ème opus, l'inédit "Lil' Clanton Shuffle" fait tourner une jam de 1972. Comme dans chaque blues qui se respecte, chacun prend la parole à tour de rôle. Le violon en tête, puis la guitare, et le précédent qui reprend et termine le morceau.

Un disque de remix qui permet d'entendre les morceaux avec un tympan neuf. Les version mono n'apportent pas grand-chose si ce n'est de remplir les sillons.

CD6

On redémarre avec un "Little Umbrellas" (Cucamonga Version) très années 50, avec percussions d'époque et saxo jazzy. Puis la même, "Little Umbrellas (1969 Mix Outtake)" dans une autre version de mixage. Puisque l'heure est aux "outtakes", qui signifie en clair "qui n'a pas été retenu lors de la première édition", continuons sur la lancée des mixages effectués mais non retenus sur le disque.

"It Must Be A Camel (1969 Mix Outtake)" en fait partie sans qu'il soit possible de percevoir nettement la différence entre cette version-ci et celle gravée sur l'album.
Le superbe "Son Of Mr. Green Genes (1969 Mix Outtake)" inonde les sillons d'une pop sixties qui fleure bon le Summer of Love. Lumineuse, conquérante, les qualificatifs ne manquent pas pour décrire cette jam qui se révèle un excellent moment musical qui va régaler les fans. Du bel ouvrage à l'ancienne comme on les aime.
Une petite discussion sur "More Of The Story Of Willie The Pimp" émaillée de quelques "sons of a bitch" puis "Willie The Pimp (Vocal Tracks)" avec juste la partie chant du mix.

Plus conséquent, "Willie The Pimp (1969 Quick Mix)" se déroule dans une version "quick mix", où on imagine l'ingénieur du son qui ne se prend pas trop la tête derrière la console. Abordé pour la 7ème fois dans ce coffret, ce morceau garde toute sa superbe avec son riff entêtant et sa ribambelle d'instruments qui passent en leader un par un.
Enfin du pur inédit avec "Dame Margret's Son To Be A Bride". Morceau pop véloce, la chose évolue entre rythmique basse/batterie et piano en arrière-plan. Du coup, un vrai régal auditif.

Petit spot promotionnel sur "Hot Rats Vintage Promotion Ad #3" qui conserve aussi toute la fraîcheur du moment, puis "Bognor Regis (1970 Record Plant Mix)" que l'on a déjà entendue sur le CD 2. Cette version provient d'un mix effectué un an plus tard. Le morceau est un peu plus court mais reste dans la dynamique de deux accords de blues qui se suivent, en mettant à l'honneur le violon et la guitare.

Après quelques essais de voix, "Peaches En Regalia (1969 Rhythm Track Mix)" démarre avec une batterie très présente, d'où le titre du mix.
La chose reste agréable même après un 7ème passage.

5ème passage pour "Son Of Mr. Green Genes (1969 Rhythm Track Mix)" qui valorise aussi la partie basse/batterie en soulignant davantage une mise en avant plutôt bénéfique au morceau. La guitare semble plus aérienne aussi comme libérée d'une étreinte. La teneur "pop" de ce morceau frise les 100%.
Même traitement pour "Little Umbrellas (1969 Rhythm Track Mix)" pour laquelle on a du mal à entendre la différence avec la version originale.
Dernier vrai titre avec "Arabesque (Guitar Tracks)" avec un mix qui ne restitue que les pistes de guitares. L'impression d'avoir à faire à un nouveau morceau est tenace. Les deux pistes de guitares s'entremêlent et donnent naissance à une dentelle sonore, plus proche de Pat Metheny que de Frank Zappa. Bel exercice pour clôturer ce dernier opus, suivit par une dernière petite accroche publicitaire ("Hot Rats Vintage Promotion Ad #4").

Une somme très importante qui peut laisser indifférent le commun des mortels, notamment avec la redondance de morceaux pour lesquels on ne sentira pas toujours de différences notables.

Reste un bel objet pour les collectionneurs.