Just Another Band From L.A (1972)

Just Another Band From L.A frank zappa

1 - Billy the Mountain 24:47
2 - Call Any Vegetable 7:22
3 - Eddie, Are You Kidding ? 3:10
4 - Magdalena 6:24
5 - Dog Breath 3:39

Lors d'un concert en décembre 1971, Zappa est agressé par un spectateur. Ce dernier le fait tomber dans la fosse d'orchestre où Zappa va se blesser gravement : fractures multiples, traumastisme cranien, blessures au dos, au cou, et un écrasement du larynx en prime pour compléter le tableau clinique.
Deux raisons ont parait-il poussé l'individu à s'en prendre à Zappa : celui-ci aurait livré une interprétation médiocre ou aurait regardé la petite amie du type avec trop d'insistance. Quoiqu'il en soit, le moustachu restera un an en chaise roulante mais continuera de s'occuper de ses petites affaires.

Ainsi il concocte pendant sa convalescence un album en concert qui paraitra en avril 1972 "Just another band from L.A".

Le sort semble s'acharner sur le pauvre Zappa qui connait une des périodes la plus noire de son existence. Son film "200 motels" fait un four retentissant. Zappa et ses Mothers ont perdu l'essentiel de leur matériel au cours de l'incendie du Casino de Montreux. Le moustachu connait également quelques problèmes financiers avec des dettes qui s'accumulent, que Zappa pensait couvrir avec des concerts qu'il fut obligé d'annuler.

Le disque démarre avec le morceau le plus imposant, "Billy the Mountain" qui raconte sur près de 25 minutes l'histoire suivante :
Billy est une montagne. Son épouse, Ethel, est un arbre qui se tient sur son épaule. Un jour arrive une limousine avec à son bord un type qui vient payer une dette à Billy : les droits à l'image que celui-ci attendait, suite à ces nombreuses apparitions sur des cartes postales. Avec cette argent, Billy et Ethel décident de partir pour New-York...
Véritable opéra-rock, "Billy the Mountain" se révèle très bavard dès le début. L'ensemble se suit difficilement, en l'absence d'images. La musique très discrète n'est là qu'en support de l'histoire racontée par l'ensemble des personnages. L'auditeur risque de décrocher souvent tout au long des 25 minutes que dure la chose.

Joli morceau pop seventies, "Call Any Vegetable" démarre en trombe. Les choeurs fifties sont là et l'ensemble se révèle très agréable à écouter comme un des meilleurs moments du disque. Toujours une ambiance fifties avec le doo-woop de "Eddie, Are You Kidding ?" puis on bascule sur le très beau "Magdalena" vraie perle de culture Zapaïenne, oscillant entre mini-comédie musicale et course-poursuite cartoonesque sur fond musical latino.

Le disque se clôt avec le générique "Dog Breath", pur produit rock'n roll américain fifties.

Album éclectique, "Just Another Band From L.A" vaut surtout pour ses quatre derniers titres, le premier n'étant pas vraiment musical et accrochant difficilement le mélomane.

Un témoignage live de plus dans la longue discographie de Frank Zappa.