London Symphony Orchestra Vol. 2 (1987)



London Symphony Orchestra Vol. 2 frank zappa
1 - Bogus Pomp 24:32 | 2 - Bob in Dacron First Movement 5:37 | 3 - Bob in Dacron Second Movement 6:34 | 4 - Strictly Genteel 6:58


Quatre ans après la parution de "London Symphony Orchestra, Vol. 1 ", le second volet de cette performance est enfin mise sur disque.

Si Zappa a attendu autant pour graver ces sessions enregistrées avec le London Symphony Orchestra c'est qu'il espérait que la technique lui permettrait d'apporter des corrections à la musique captée.
Des erreurs dues à la faiblesse des musiciens humains (!!) sont un frein à son désir de perfection ultime.
Ainsi en cause, une trompette mal accordée et des parties rythmiques pas toujours régulières dans le tempo...

Seuls trois titres figurent sur cet album. Le premier est un exemple de ce qu'adore faire Zappa : réutiliser des parties de ses morceaux dans d'autres oeuvres. A cet effet, "Bogus Pomp" contient beaucoup de passages que l'on peut déjà entendre dans "200 motels". Grosse pièce d'artillerie, "Bogus Pomp" débute dans une explosion de cuivres. Mais très vite, l'ambiance générale se rapproche du premier tome. Les nuages noirs s'amoncellent et c'est un tableau gris et noir remuant une tempête sonore qu'il nous ait donné d'entendre. Les moments de calme autorisent les bois à nous perdre dans leur forêt, se répondant l'un l'autre.

Des parfums de films d'aventure sont aussi mis en scène. Le final cultive un mystère insondable jusqu'à la chute ultime.

Le premier mouvement de "Bob in Dacron First Movement" donne l'occasion d'empiler les couches de cordes pour donner un aspect confortable à l'ensemble, même si la noirceur est toujours de mise dans ce second titre fleuve. Entre vision d'un désert brûlant où la chaleur fait trembler l'air et celle d'une mer d'huile menacante dans son immobilité, "Bob in Dacron Second Movement" cultive la patience. Ce second mouvement se met ensuite en marche vers l'inconnu en bravant les interdits qu'il rencontre. Cette phase donne l'occasion à l'orchestre de passer par toutes les étapes jalonnées de sentiments divers et variés.

"Strictly Genteel" est vraiment à part du reste, avec des cuivres qui fêtent un retour de bataille ou le générique de fin d'un film de guerre ou de conquête.

Frank Zappa conclue cette série d'enregistrements avec un disque à l'esthétisme classique encore plus poussé que sur le précédent opus. Le mieux est encore de se laisser aller, yeux fermés, pour apprécier tous les recoins de cette musique divinement extra-terrestre.