200 Motels (1971)



200 motels frank zappa

Disque 1

1 - Semi-Fraudulent/Direct-From-Hollywood Overture 2:01
2 - Mystery Roach 2:32
3 - Dance of the Rock & Roll Interviewers 0:48
4 - This Town Is a Sealed Tuna Sandwich (Prologue) 0:55
5 - Tuna Fish Promenade 2:29
6 - Dance of the Just Plain Folks 4:40
7 - This Town Is a Sealed Tuna Sandwich (Reprise) 0:58
8 - The Sealed Tuna Bolero 1:40
9 - Lonesome Cowboy Burt 3:54
10 - Touring Can Make You Crazy 2:54
11 - Would You Like a Snack ? 1:23
12 - Redneck Eats 3:02
13 - Centerville 2:31
14 - She Painted up Her Face 1:41
15 - Janet's Big Dance Number 1:18
16 - Half a Dozen Provacative Squats 1:57
17 - Mysterioso 0:48
18 - Shove It Right In 2:32
19 - Lucy's Seduction of a Bored Violinist & Postlude 4:01

Disque 2

1 - I'm Stealing the Towels 2:15
2 - Dental Hygiene Dilemma 5:11
3 - Does This Kind of Life Look Interesting to You ? 2:59
4 - Daddy, Daddy, Daddy 3:11
5 - Penis Dimension 4:37
6 - What Will This Evening Bring Me This Morning 3:29
7 - A Nun Suit Painted on Some Old Boxes 1:08
8 - Magic Fingers 3:53
9 - Motorhead's Midnight Ranch 1:28
10 - Dew on the Newts We Got 1:09
11 - The Lad Searches the Night for His Newts 0:41
12 - The Girl Wants to Fix Him Some Broth 1:10
13 - The Girl's Dream 0:54
14 - Little Green Scratchy Sweaters & Corduroy Ponce 1:00
15 - Strictly Genteel (The Finale) 11:08
16 - Coming Soon! [Cut 1] 0:56
17 - The Wide Screen [Cut 2] 0:57
18 - Coming Soon! [Cut 3] 0:31
19 - Frank Zappa's 200 Motels [Cut 4] 0:11
20 - Magic Fingers [Single Edit] 2:57

200 motels est d'abord un film sorti en 1971 et mettant en scène Frank Zappa et les Mothers of Invention pendant une tournée. Le propos n'en est pas clairement défini, disons juste que comme tout bons musiciens qui se respectent, les Mothers Of Invention rêvent de filles, d'argent et de gloire facile. Pour cela il faudrait qu'ils changent de style musical ce que Zappa ne permettra pas en faisant échouer tout leurs plans. Le film fut un ratage aussi bien artistique que commercial mais est-il besoin de le préciser ?

Reste la bande-son, près de quarante titres, que nous allons étudier immédiatement.

Générique de début avec "Semi-Fraudulent/Direct-From-Hollywood Overture" qui puise dans la source des grands thèmes hollywoodiens. "Mystery Roach" s'offre une parenthèse rock. Les instruments vont se réaccorder sur "Dance of the Rock & Roll Interviewers" avec un soupçon d'épouvante.
Mélancolie sur "This Town Is a Sealed Tuna Sandwich (Prologue)" puis "Tuna Fish Promenade" chemine laborieusement.

"Dance of the Just Plain Folks" cultive l'inquiétude, comme un film prit au ras du sol, serpentant sur un parquet poussiéreux au rythme du staccato des violons, puis la musique reprend le thème du morceau "This Town Is a Sealed Tuna Sandwich" pour une petite minute.

Après le bref et geignard "The Sealed Tuna Bolero", on passe au far-west avec "Lonesome Cowboy Burt", un moment country ironique puis la frayeur revient avec le souffle glacé de "Touring Can Make You Crazy"', musique contemporaine vibrante d'effroi. Petit intermède sifflé (Would You Like a Snack ?) puis la fine équipe fait bouillir un "Redneck Eats" tout ce qu'il y a de plus contemporain.

"Centerville" ressemble à la bande-son d'un vieux film fantastique des années 50, tandis que "She Painted up Her Face" fait revivre un peu de pop. "Janet's Big Dance Number" retourne à un climat d'inquiétude rempli de violons et de trémolos avant de basculer sur le coloré "Half a Dozen Provacative Squats".
"Mysterioso" porte bien son titre et enchaine avec la pop rassurante de "Shove It Right In".
Pour terminer ce premier tome, "Lucy's Seduction of a Bored Violinist & Postlude" a décidé de nous laisser sur une impression d'attente inquiétante, le moment du film où on découvre le monstre dans sa toute effrayante laideur.

Les changements de style d'un morceau à l'autre rendent l'écoute de ce premier disque difficile, comme toute bande-son privée d'images. Il appartient à l'auditeur de les dessiner lui-même.

Un petit vent de folie en noir et blanc défile sur "I'm Stealing the Towels", suffisamment barré pour faire sensation, puis "Dental Hygiene Dilemma" renouvelle le sens du mot "grandiloquence" avec des dialogues sur fond de musique contemporaine turbulente.

Puis Zappa nous explique le sens de la vie avec une voix de Caliméro sur "Does This Kind of Life Look Interesting to You ?" morceau fourre-tout avec un objectif musical non défini. Dans une ambiance plus conviviale, "Daddy, Daddy, Daddy" déroule un tapis doo-woop agréable.

Des révélations sur l'importance de la virilité ? Ecoutez donc "Penis Dimension" pour tout savoir sur la question dans un climat façon péplum. "What Will This Evening Bring Me This Morning" emmène la pop sur un chemin de traverse balisé par les habitudes puis "A Nun Suit Painted on Some Old Boxes" rivalise de vocalises féminines. La pop revient, consistante et agréable dans un morceau enfin audible même si un brin psyché, "Magic Fingers".

La suite de petits intermèdes ne prête pas à conséquence, l'inquiétant "Motorhead's Midnight Ranch" aux cuivres menaçants, le psychotique "Dew on the Newts We Got", le chaotique "The Lad Searches the Night for His Newts", le grandiloquent "The Girl Wants to Fix Him Some Broth" puis encore "The Girl's Dream" et "Little Green Scratchy Sweaters & Corduroy Ponce" nimbés d'un voile de folie couvant sous la braise.

"Strictly Genteel (The Finale)" évolue entre classicisme exacerbé et opéra-rock de bon aloi. L'ensemble est agréable quoique fortement bavard et se termine sur une partie soul revigorante.
S'ensuit une série de spots publicitaires bien déjantés ("Coming Soon! [Cut 1]", "The Wide Screen [Cut 2]", "Coming Soon! [Cut 3]" et "Frank Zappa's 200 Motels [Cut 4]").
Une version single de "Magic Fingers" concise nous est proposée en toute fin, débarassée de la partie psyché du titre original.


Difficile d'extirper de tout cela quelque chose de concret à se rappeler. La musique de Zappa est très souvent difficile d'accès mais quand elle est censée être accompagnée d'images pour nourrir le propos et que ces visuels font défaut, il faut bien dire qu'on s'ennuie ferme.
Une poignée de morceaux parviennent à tirer leur épingle du jeu tout de même. ("Magic Fingers", "Mystery Roach", "She Painted up Her Face", "Half a Dozen Provacative Squats", "Shove It Right In", "What Will This Evening Bring Me This Morning").